- PAROLE DE FEMME - TITOU

Comment je suis redevenue une femme à mes yeux, tout en restant maman

C'est avec beaucoup de joie et d'émotion que je partage avec vous le témoignage de mon amie Titou. Je l'ai observé évoluer à travers cette expérience, sur son chemin, à la redécouverte d'elle-même. Je la remercie pour ces mots ainsi que pour sa confiance lors de notre séance photo... qui fut un sacré moment !!

" Nous lisons aujourd'hui des foules d'articles mettant en avant le corps de la femme après que ce dernier ait donné naissance. On y voit les marques de la grossesse, inscrites sur leur nouveau corps. Bon nombre de femmes en sont fières, ou en tout cas les assume, et elles ont raison.

 

Malgré mes lectures autour de cette question et un travail de réflexion important, je n'ai pas eu cette capacité à assumer mon nouveau corps post grossesses. D'ailleurs, c'est une fois avoir accouché que j'ai constaté que j'avais changé et que ce serait pour toujours. Je me souviens de tout ce qui risquait de m'arriver à l'issue de mes grossesses, des transformations que j'allais vivre, des conséquences de telle ou telle intervention, mais à aucun moment je n'avais entendu parler de la modification profonde que le corps risquait de subir.

 

Deux beaux enfants de 4kg, à des âges rapprochés, tous 2 arrivés au monde par césarienne, je me suis retrouvée avec ce ventre que je voyais torturé. Non seulement je ne me reconnaissais plus, mais surtout je ne m'y suis jamais habituée. La honte s'est emparée de moi. Je devais me cacher, protéger mon ventre de la vue des autres, porter des vêtements amples, faire illusion. Par ailleurs, j'avais beau perdre du poids, l'aspect de mon ventre, lui, ne changeait pas. Dans l'intimité de mon couple, la honte était présente aussi même si à aucun moment, mon conjoint ne me l'a fait ressentir.

C'était entre moi et moi.

C'est quelques années après la naissance de mes enfants que j'ai commencé à m'intéresser au sujet : comment retrouver le corps que j'avais avant ? Quel sport pourrait m'aider à me transformer ? A quel prix ? En combien de temps ? La réponse a été rapide : seule la chirurgie esthétique pourrait réparer ce corps abîmé. Je me suis alors documentée sur la question, et j'ai fini par faire le pas : rencontrer un chirurgien plasticien. Je n'aurais jamais pensé faire ce type de consultation dans ma vie.

Cela fait 9 mois maintenant que j'ai subi cette opération. Et depuis, ma vie a changé. Malgré la douleur des premiers temps, une complication, une hospitalisation difficile, un repos forcé et une cicatrice importante encore présente, je me sens différente.

Je n'ai pas effacé les traces de mes maternités, ce n'est pas ainsi que je le conçois. Ma maternité est bien là, jour après jour, auprès de mes deux petites têtes blondes. Être mère, n'est pas selon moi porter les stigmates de la grossesse. Être mère pour moi, c'est aimer mes enfants au quotidien. M'en occuper, en prendre soin. Les éduquer, les rendre heureux, les protéger, les élever. Être mère pour moi, ce n'est pas incompatible avec le fait d'être une femme, ou de s'aimer en tant que femme. On a le droit d'ÊTRE femme, et ÊTRE mère.

En me retrouvant réparée (car c'est ainsi que je le ressens), je me suis retrouvée en tant que conjointe. En retrouvant mon corps, mon ventre, j'ai retrouvé l'estime de moi-même que j'avais perdu. J'ai retrouvé confiance en moi.

 

A l'aube de mes 40 ans, et grâce à cette décision, j'entame une nouvelle étape de ma vie. Au sein de laquelle je me sens mieux. Au sein de laquelle je me sens belle. Je prends aujourd'hui soin de moi, de ce que je suis. Cela m'a également permis de me connaître mieux.

Je crois sincèrement que ce type de décision dépend de ce que l'on est. De ce que l'on recherche. De l'image que l'on a de nous mêmes. Je reste et resterai admirative de ces mères capables de s'accepter telles qu'elles sont après leur grossesse. C'est avec émotion que je regarde aujourd'hui les photos de ces femmes qui montrent leur corps parfois très abîmé par leur grossesse.

​Pour autant, je comprends également que ça ne soit pas possible pour certaines d'entre nous de rester ainsi, au point de devoir passer par un bistouri pour être différente. Ou redevenir telle qu'on était. C'est le choix que j'ai fait, et que je ne regretterai jamais. "

Titou

♡  

RETROUVEZ TOUS LES ARTICLES ICI

AIMER . COMMENTER . PARTAGER

 AUX SABLES D'OLONNE ET PARTOUT AILLEURS